De la peinture by Yan Heng

En 2012, la “Botanique du Rêve” à la galerie Sator fut la première exposition de YAN HENG en Occident. Le public européen découvrit alors le travail du jeune peintre, âgéde trente ans, son univers onirique et singulier. Depuis quatre ans, YAN HENG poursuit sapratique picturale en Asie en exposant régulièrement ses oeuvres en Chine, à Singapour,au Japon ou en Corée, tout en développant un travail de plus en plus lié à l’installation. Sestoiles s’insèrent désormais dans des ensembles d’objets et d’éléments tridimensionnelscréant un rapport nouveau à l’espace, lui permettant de prolonger l’expérience picturale.Pour sa seconde exposition à la galerie Sator, YAN HENG a choisi de revenir à l’exercice dela peinture pure, à la volupté de l’acte de peindre, ainsi qu’il le définit lui-même.

Né en 1982 à Jinzhou dans la Province du Liaoning, YAN HENG vit et travaille à Pékin.Diplômé du Département de Peinture de l’Académie des Beaux-Arts de Lu Xun en Chine,il expose régulièrement son travail en Asie (Pékin, Hong Kong, Taipei, Séoul, Shanghai...) en galeries (Arario, Antenna Space, Tang Contemporary...) en foires (Hong Kong ArtBasel, Art Stage Singapore, Art Fair Tokyo, Art Taipei...) ou en institutions (Hive center for
contemporary art, Iberia Center for Contemporary Art, Shenzhen Art Museum, Chengdu Blue Roof Museum, Times Art Museum, Shanghai No.800 Art Museum...). Ses oeuvres font partie de nombreuses collections privées en Asie et en France.

J'ai travaillé sur le projet en collaboration avec Vincent Sator, en charge de la coordination artistique avec l'artiste.

Yan Heng: Body’s responses to body

Face à l’univers extérieur d’un côté et l’océan du subconscient de l’autre, Yan Heng déroge constamment à la règle dans ses peintures, en travaillant sur l’unification de l’expérience corporelle avec la métaphysique et sur l’analyse et la compréhension du monde inconnu dans son ensemble »
Gu Zhenqing
 

Yan Heng: Body’s responses to body

Face à l’univers extérieur d’un côté et l’océan du subconscient de l’autre, Yan Heng déroge constamment à la règle dans ses peintures, en travaillant sur l’unification de l’expérience corporelle avec la métaphysique et sur l’analyse et la compréhension du monde inconnu dans son ensemble »
Gu Zhenqing